De Gruyter

Depuis 1749, cet éditeur européen a produit et distribué des contenus en anglais et en allemand dans le domaine des sciences, de la technique, du droit, des sciences humaines et de la sociologie. Avec près de 1 400 livres par an, en plus des revues, des documents de référence et des bases de données, le catalogue compilé de De Gruyter comptait plus de 65 000 titres.

Contrairement à d'autres industries, les clients de De Gruyter ne sont pas généralement les utilisateurs finaux : les documents sont achetés par bibliothèques et d'autres institutions universitaires, et sont consultés par les scientifiques et les enseignants de ces universités.


Défis

Depuis de nombreuses années, la publication scientifique s'est concentrée sur les documents imprimés, mais la dernière décennie a connu une demande croissante en termes d'accès numérique. Ce changement à l'échelle de l'industrie a forcé De Gruyter à réévaluer (et redéfinir) leurs activités. « Avec ce changement de sortie de contenu, nous ne sommes plus vraiment des éditeurs traditionnels », explique Christian Kohl. « Nous nous transformons davantage en fournisseur de services, mais aussi en plateforme d'hébergement. »

Les besoins des clients sont en constante évolution, tant en termes de formats que de délai. Comme le souligne Christian Kohl, ces derniers souhaitent un accès plus granulaire aux contenus, et souhaitent y accéder plus rapidement. « L'achat bascule peu à peu d'une logique du "au cas où" à une logique du "juste à temps". Nous ne pouvons attendre plusieurs années en termes de production. La conception doit être rapide, personnalisée et flexible. »

Depuis 2006, De Gruyter a investi dans une large gamme de technologies et d'équipes de support. Avec autant de types de contenus différents et de modèles d'activité, ils se sont reposés sur une variété de bases de données, de sites et de plateformes existants. En plus de son coût de maintien et de son encombrement, l'infrastructure complexe les empêchait d'innover.

La solution était évidente : en 2009, De Gruyter a compris qu'il était de temps de simplifier sa plateforme. « Nous avions besoin d'une nouvelle plateforme consolidée à même d'augmenter la flexibilité, de réduire les coûts et d'augmenter l'automatisation », indique Christian Kohl.

Lorsque nous avons amorcé la transition vers MarkLogic, nous avions de grands espoirs. Bien souvent, les argumentaires marketing et les brochures ne tiennent pas leurs promesses. Ce ne fut pas le cas avec cette technologie ; l'ensemble des fonctionnalités ont dépassé nos attentes. Nous avons fait le bon choix, c'est une évidence. MarkLogic, un déploiement simple.

Christian Kohl, directeur de l'information et des technologies de publication, De Gruyter

La solution

Christian Kohl et son équipe ont commencé à chercher une solution permettant de prendre en charge les divers types de données à leur disposition et de les adapter constamment à l'évolution des structures. D'excellentes capacités de recherche et de navigation faisaient également partie de leurs principales exigences. Par ailleurs, en raison de leur budget limité, ils avaient besoin d'une solution clé en main ne nécessitant aucune technologie tierce.

En novembre 2010, De Gruyter a choisir MarkLogic pour consolider ses dix systèmes existants en une seule application consultable par les utilisateurs. La nouvelle plateforme combinait tous les systèmes existants en haut de la base de données de MarkLogic et un moteur de recherche. Grâce à une approche de développement agile, ils étaient capables d'implémenter de nouvelles itérations pour les fonctions clés. Un peu plus d'un an plus tard, la nouvelle plateforme était lancée.


Pourquoi choisir MarkLogic ?

Un temps de réponse plus rapide, des bénéfices accrus : avec les précédents systèmes, l'ajout de nouvelles fonctionnalités ou de changements pouvait prendre jusqu'à six mois. Désormais, les requêtes en croissance constante peuvent générer des résultats en seulement quelques jours, voire quelques heures. Cela a également permis à l'entreprise d'augmenter les acquisitions et la collaboration avec des partenaires d'édition.

Réduction du temps de commercialisation : le développement et le déploiement de produits des bases de données et des œuvres de référence nécessitaient auparavant une année. Désormais, tout cela peut être fait en quelques jours ou quelques semaines.

Intégration et automatisation uniformes : De Gruyter a été capable de définir des flux XML pour envoyer l'ensemble des données de leur système ERP, qui héberge des métadonnées, des catalogues, des tarifs et d'autres informations, directement dans MarkLogic. La nouvelle plateforme intègre également les systèmes CMS et MAM de l'entreprise, optimisant ainsi le flux de contenus.

Processus d'acquisition optimisé : auparavant, l'acquisition de nouveaux fournisseurs et de contenus était un processus très pénible, particulièrement pour le service informatique. Avec la nouvelle plateforme, De Gruyter peut augmenter le volume de données sans diminuer les performances.

Coûts réduits : grâce à la structure simplifiée de MarkLogic, il n'est plus nécessaire d'effectuer une correspondance entre la base de données SQL et la couche applicative, qui se traduit par des coûts de maintenance plus faibles. De plus, en éliminant la plupart de ses exigences matérielles, De Gruyter a divisé ses coûts d'hébergement par deux.

Recherche intégrée : compte tenu de son budget limité, De Gruyter avait besoin d'une solution ne nécessitant aucun outil tiers : MarkLogic répondait à cette exigence. « Il n'est plus nécessaire d'intégrer le serveur SQL », explique Christian Kohl. « La fonction de recherche de MarkLogic est déjà suffisamment puissante. »

Plus de témoignages de clients

ALM
American Psychological Association
American Society of Agronomy
Bowker
Broadridge
BSi Group
CABI
Codifyd
Condé Nast
CQ Roll Call
De Gruyter
EBCONT
Elsevier
Fairfax County, Virginia
Federal Aviation Administration
Global Nonprofit
Hannover Re
Healthcare.gov
HEROLD.at
Informatics Corporation of America
Institute of Engineering and Technology
Institute of Physics
Banque d'investissement
Banque d'investissement (Tier 1)
Banque d'investissement (Top 5)
JWG Group
Klopotek
Lagardère Active
M*Modal
Mitchell 1
MVB
National Archives & Records Administration
OECD Publishing
Oxford University Press
Press Association
Princeton Theological Seminary
Reed Business Information
Royal Society of Chemistry
RSuite CMS
Springer
Thieme
Triumph Learning
University of Virginia
Warrior Gateway
Wiley
Yell.com